Angoisse grossesse


L’angoisse grossesse est un phénomène parfaitement naturel, qui est souvent présent au cours des premières semaines. Mais si sa manifestation n’a rien de surprenant, l’angoisse grossesse n’en est pas moins néfaste pour le bébé comme pour la future maman : voici donc quelques conseils pour rester zen !


 

L’angoisse grossesse s’explique facilement. Dès les premiers jours de la grossesse, le corps se transforme, les taux d’hormones se modifient et l’idée de l’arrivée d’un nouveau membre dans la famille provoque immanquablement des inquiétudes, même si elles sont mêlées d’une joie intense. Toutefois, si elle devient chronique, l’angoisse grossesse peut provoquer des complications comme un accouchement prématuré ou une pré-éclampsie...

 

L’angoisse grossesse génère en effet un stress qui provoque une baisse de la progestérone, hormone très importante pour une évolution harmonieuse de la grossesse. Pour limiter l’angoisse grossesse, la future maman doit commencer par essayer d’écarter toutes les sources de stress qui n’ont pas de raison d’être, comme les inquiétudes liées aux changements du corps.

 

Pour de nombreuses femmes, l’angoisse grossesse est en effet provoquée par des petits maux tout à fait normaux. Ainsi, les démangeaisons cutanées, autour du ventre, ne doivent pas être source d’inquiétude. La peau du ventre est en effet amenée à se distendre avec la grossesse et elle devient plus sèche et plus sensible : une application régulière de crème hydratante viendra à bout du problème. Les pertes blanches abondantes sont elles aussi parfaitement normales. Elles ne sont inquiétantes que si elles commencent à se teinter ou à devenir sanguinolentes : en ce cas, il faut voir un médecin pour écarter tout risque d’infection. Enfin, les douleurs du bas ventre sont liées à une sollicitation importante des muscles de cette zone et ne doivent pas provoquer d’angoisse grossesse, sauf si elles s’accompagnent de fièvre et de saignements.