Angoisse séparation


A l’âge de 8 mois environ, l’enfant, qui pouvait être très sociable auparavant, expérimente l’angoisse séparation : il ne se laisse plus approcher par des étrangers, et ne supporte plus l’absence de ses parents. Quelle est donc l’origine de cette angoisse séparation, et que peut-on faire pour aider l’enfant à la dépasser ?


 

L’angoisse séparation est une étape importante dans le processus de formation de l’individu. Elle correspond effectivement au moment où l’enfant réalise qu’il est « un » : il commence à distinguer sa propre identité de celle de sa mère, avec laquelle, jusqu’à présent, il ne formait qu’un tout. Un enfant qui ne passerait pas par cette angoisse séparation ne pourrait pas développer sa propre individualité : même si elle est douloureuse, cette étape est essentielle.

 

Bien entendu, les parents peuvent tout à fait aider leur enfant à transformer cette angoisse séparation en expérience constructive. La première chose à faire, lorsque l’enfant se met à pleurer face à un « inconnu » (qui peut en réalité être la grand-mère ou un ami de la famille !), c’est de le rassurer plutôt que de le brusquer. Mais attention, il ne s’agit pas pour autant de l’isoler : même s’il est niché dans les bras de maman, il est important que l’enfant se confronte à son angoisse séparation.

 

De petits jeux tout simples permettent également de préparer l’enfant à affronter son angoisse séparation. Ainsi, en jouant à des jeux de cache-cache, les parents aident l’enfant à aborder l’absence sous un mode ludique. Il constatera également que ses parents finissent toujours par revenir. L’angoisse séparation lui paraîtra alors plus facile à gérer.